Perspectives

Rétablir la confiance dans les services financiers

Trois leviers pour la gestion des risques liés à la conduite

Rehausser la confiance dans le système financier et les institutions financières a été une priorité des gouvernements et des organismes de réglementation au cours de la dernière décennie, marquée par l’intérêt croissant pour le traitement équitable des clients. La pandémie mondiale n’a fait qu’amplifier l’urgence de cette préoccupation dans l’ensemble des marchés mondiaux et ici au Canada.

Cependant, les institutions financières devront faire plus que de s’attaquer aux cas individuels de mauvais comportement ou d’entreprendre l’examen de leur approche pour atténuer les risques liés à la conduite; les cabinets devront acquérir une compréhension approfondie de leur propre culture pour concevoir des programmes rigoureux et dynamiques qui favorisent une bonne conduite.

En tirant parti des trois leviers – la culture, le cadre de déontologie et l’analytique de la conduite –, les institutions financières pourront mieux renforcer la gestion des risques liés à la conduite et la responsabilisation dans toutes leurs activités d’affaires et, en fin de compte, regagner et rétablir la confiance.

Téléchargez le rapport et communiquez avec Jay McMahan, leader national, Culture et conduite, pour obtenir plus de renseignements ou tenir une discussion approfondie.

Les trois leviers de la gestion des risques liés à la conduite :

Culture, Les institutions financières devront examiner leur culture, y compris les mentalités et les comportements habituels qui façonnent les attitudes, les décisions et les comportements au sein de leurs organisations au moyen de sondages ou d’analyses de la culture du risque. Cela leur permettra de mieux comprendre leurs vulnérabilités, ce qui peut ensuite servir à faire évoluer leur culture afin de promouvoir des comportements adéquats, à assurer une gestion des risques et une responsabilisation rigoureuses, ainsi qu’à améliorer la surveillance de toutes leurs activités d’affaires. Cadre de déontologie, Les cabinets devront concevoir et mettre en œuvre des cadres de gestion des risques liés à la conduite dans le but d’atteindre une meilleure discipline de gestion des risques et d’accroître la responsabilisation en ce qui a trait aux activités de supervision et de surveillance. Ils devront également créer et mettre en œuvre des processus et des contrôles afin de répondre aux attentes des autorités de réglementation quant aux résultats équitables pour les clients et pour protéger l’intégrité du marché contre les pratiques abusives et manipulatrices. Analytique de la conduit, Les cabinets devront évaluer comment ils peuvent mettre l’utilisation des données et l’analytique à contribution pour surveiller et améliorer leur culture de manière proactive et déceler les signes précoces de comportement répréhensible. Il peut s’agir de faire des rapprochements entre différents silos de données ; de concevoir des indicateurs de rendement clés pour  établir un lien entre les ventes de produits ou les commentaires de clients  et le rendement individuel, la conformité et les données de RH ; ou encore  de transformer les contrôles à faible valeur ajoutée utilisés pour détecter les  actes répréhensibles en des rapports plus significatifs et exploitables pour  une meilleure supervision par la direction et le conseil.
Avez-vous trouvé ceci utile?