Perspectives

L’Internet des objets

L’Internet des objets (IdO) est composé d’un ensemble de technologies qui évoluent rapidement, et qui permettent de surveiller et de comparer des perspectives, puis d’agir en conséquence, à partir de systèmes qui fonctionnaient auparavant en vase clos sur le plan numérique. Les appareils ont de plus en plus le potentiel de communiquer entre eux, ce qui change fondamentalement la façon dont les entreprises exploitent leurs usines de fabrication, dont les fournisseurs d’énergie gèrent la demande, et même dont les familles assurent leur sécurité au foyer.

Les technologies de l’IdO peuvent habiliter les sociétés privées à changer des vies.

Pour les sociétés privées, l’IdO peut transformer les processus traditionnels, tels que la gestion de la chaîne d’approvisionnement, en un avantage concurrentiel concret. En offrant à leurs équipes de sourçage, de fabrication et de logistique des données complexes issues du matériel qui peuvent se connecter à l’Internet des objets, les entreprises peuvent prévenir les erreurs, corriger les faux pas, cerner et réduire les goulots d’étranglement, et s’assurer d'éviter le gaspillage.

Dans l’univers de l’IdO, ces tendances semblent particulièrement pertinentes pour les services interentreprises. Premièrement, il existe de nombreuses possibilités d’amélioration des systèmes existants, par exemple en intégrant des capteurs aux chariots à bagages et à marchandises dans les aéroports les plus fréquentés au monde. Deuxièmement, il y a l’optimisation, qui peut aider les ports maritimes à traiter plus de fret à un endroit particulier, par exemple. Et enfin, il y a des modèles d’affaires tout à fait nouveaux, comme le cas d’une importante société logistique qui cherche des façons de confirmer si des médicaments emballés possèdent déjà une assurance de certification, un renseignement fort utile pour les organismes de réglementation et les fabricants de médicaments.

L’Internet des objets suscite beaucoup d’engouement; toutefois, les gens accordent trop d’attention aux gadgets ou aux appareils des utilisateurs, affirme Duncan Stewart, chef de la recherche chez Deloitte Canada dans le secteur des Technologies, médias et télécommunications. Ce n’est pas là que réside sa vraie valeur, mais plutôt dans l’amélioration et dans le contrôle de l’information en soi.

L’Internet des objets est en train de révolutionner la manière dont les sociétés réfléchissent à l’information. Le nombre croissant de données liées aux objets physiques, aux employés, aux clients et aux autres parties prenantes peut maintenant être transféré d’un appareil à l’autre. Ces données peuvent influencer les gens et permettre l’adoption d’un nombre croissant de mesures autonomes. Si la valeur de ces perspectives est évidente pour les spécialistes du marketing et les concepteurs de produits, la gérance et la transparence de l’information suscitent des préoccupations. Selon Richard Thaler, économiste à la University of Chicago, si une entreprise recueille électroniquement des données sur les consommateurs, elle devrait leur fournir une version de ces données qui est facile à télécharger et à exporter vers un autre site Web.

Les sociétés privées qui recherchent de nouveaux moyens d’innover au sein de l’dO doivent également se tenir au courant des règles de protection de la vie privée, car parfois, il est interdit de diffuser certaines données. Des lois fédérales et provinciales peuvent s’appliquer, ce qui ajoute considérablement à la complexité. Au palier fédéral, toutes les entreprises devraient se familiariser avec la Loi sur la protection des renseignements personnels et les documents électroniques (LPRPDE) alors que les lois provinciales varient. Ces lois, dans bien des cas, notamment en Alberta, en Colombie-Britannique et au Québec, sont sensiblement similaires aux lois fédérales, mais selon la province, les lois individuelles portant sur des types de renseignements précis liés à la santé ou à l'information financière3 pourraient s'appliquer.

De façon plus générale, l’adaptation de certains écosystèmes en vue d’un avenir axé sur l’IdO présente certaines difficultés.5 Pour les entreprises du secteur de la technologie, des médias et des télécommunications, un appareil autrefois autonome devient une cible potentielle pour les pirates.6 De même, l’insertion de capteurs dans des systèmes existants, tels que les compteurs d’énergie, pourrait exposer les faiblesses des systèmes plus anciens qui sont munis de fonctions de sécurité moins robustes. Plutôt que d’effectuer des mises à niveau, les entreprises devraient songer à la façon dont les nouvelles technologies particulièrement adaptées à l’IdO permettent d’éviter les manquements à la sécurité.

Par ailleurs, il n’existe toujours pas de normes homogènes régissant la sécurité et l’application des lois au sein de l’IdO. Par conséquent, c’est essentiellement aux leaders des affaires et des technologies que revient la tâche d’élaborer des règles et de gérer les risques liés à la sécurité dans ce domaine émergent.

Malgré ces préoccupations, les technologies de l’IdO peuvent habiliter les sociétés privées à changer des vies. Citons, à titre d’exemple, la lutte contre les maladies chroniques. Sachez qu’environ la moitié des adultes américains souffrent d’au moins un trouble de santé chronique, selon les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies.8 Le potentiel des technologies prêt-à-porter, des appareils de surveillance et des dispositifs implantables peut vraiment être maximisé lorsque les patients et les fournisseurs de soins de santé sont en mesure d’interpréter et d’utiliser l’information qu’ils obtiennent de cette technologie. Les avantages potentiels augmentent à mesure que cet écosystème s’étend de façon à englober les payeurs, malgré les compromis tels que les contraintes réglementaires accrues, les risques éventuels et les obstacles à l’adoption.

Aujourd’hui, une voiture typique compte 70 systèmes informatiques et jusqu’à 100 millions de lignes de code.

L’IdO aide les gens à modifier leurs propres comportements dans un éventail d’activités au moyen des preuves sociales, qui permettent aux gens de prendre avec plus de confiance des décisions qui reflètent celles de leurs pairs. Par exemple, un fournisseur de logiciels-services (SaaS) s’associe à des sociétés de services publics pour diffuser des alertes graphiques et ponctuées d’émoticônes sur la consommation d’énergie. Les utilisateurs peuvent voir comment leur consommation se compare à celle de leurs voisins et même obtenir des suggestions sur la manière de réduire leurs coûts d’énergie.

L’IdO contribue aussi aux changements de comportement dans des secteurs liés à l’automobile. Aujourd’hui, la voiture typique compte 70 systèmes informatiques et jusqu’à 100 millions de lignes de code.

Pour utiliser les données recueillies dans l’intérêt collectif des automobilistes, certaines compagnies d’assurance canadiennes tirent parti de la télématique pour accorder des réductions de primes selon l’utilisation.

74 % des dirigeants d’entreprises qui ont mis en œuvre des initiatives telles que la logistique basée sur les capteurs ont observé une hausse des revenus

D’autres occasions liées à l’IdO se manifestent grâce aux améliorations en matière de gestion de la chaîne d’approvisionnement. Par exemple, un important fabricant d’appareils ménagers a adopté les étiquettes d’identification par radiofréquences (RFID), au lieu d'étiquettes en papier afin d'aider les gestionnaires à effectuer un suivi des pièces dans l’une de ses usines. L’entreprise a indiqué que le nouveau système a surpassé les attentes à l’égard du rendement du capital investi par la seule réduction du coût des étiquettes en papier. Un autre exemple est celui des sociétés de transport qui transmettent à leurs clients des mises à jour en temps réel à propos des commandes. Ces outils surveillent les entraves potentielles telles que les grèves des postes, les fermetures de routes et les catastrophes naturelles, entre autres incidents. Certains de ces outils peuvent modifier le délai ou le mode de livraison afin de réduire au minimum les perturbations découlant de ces événements.12

Selon un sondage mondial réalisé auprès de dirigeants d’entreprises, 74 % de ceux qui ont mis en œuvre des initiatives telles que la logistique basée sur les capteurs ont observé une hausse des revenus, ce qui témoigne de la capacité de l’IdO à améliorer l’efficacité et à augmenter la différenciation au sein des chaînes d’approvisionnement. Certaines entreprises utilisent des systèmes à base de capteurs pour éviter les retards, ce qui démontre encore une fois l’incidence de l’IdO.

Malgré ces avantages apparents et souvent incontestables, la compréhension de l’IdO demeure inégale. Par exemple, plus d’un Américain sur dix possède aujourd’hui un moniteur d’activité physique, ce qui démontre le désir des consommateurs de mobiliser la puissance des appareils branchés dans leur quotidien. Toutefois, plus de la moitié des consommateurs américains qui ont fait l’acquisition d’un moniteur d’activité ont cessé de l’utiliser.

Par contre, l’adoption de l’IdO par les consommateurs canadiens est susceptible d’accuser un certain retard par rapport à ce que l'on observe aux États-Unis. Selon le sondage mondial de Deloitte auprès des consommateurs mobiles réalisé en 2015, les Canadiens sont à peu près deux fois moins nombreux que les Américains, soit seulement 2 à 3 %, à posséder des appareils branchés tels que des bracelets avec suivi de l’activité physique et des thermostats intelligents.

L’IdO n’est pas en soi une solution miracle. Les sociétés privées peuvent jouer un rôle important pour explorer la façon dont les technologies liées à l’IdO peuvent transformer notre manière de travailler, de gérer nos communautés et de nous divertir.

« L’Internet des objets suscite beaucoup d’engouement; toutefois, les gens accordent trop d’attention aux gadgets ou aux appareils d’utilisateurs finaux. Ce n’est pas là que réside sa vraie valeur, mais plutôt dans l’amélioration et dans le contrôle de l’information en soi. »

Duncan Stewart
Chef de la recherche dans le secteur des Technologies, médias et télécommunications
Deloitte Canada

Pour les sociétés privées, l’IdO peut transformer les processus traditionnels en un avantage concurrentiel concret.

Auteur

Yohan Gaumont 
Partner Consulting
ygaumont@deloitte.ca

Avez-vous trouvé ceci utile?

Sujets semblables